Hello les Runners !

Bon… il n’y a pas eu de surprise hier… Malgré une préparation tronquée et une surcharge pondérale (80kgs), j’ai essayé de tenir mon objectif initial de 2h59mn59s 🙂 mais me suite vite rendu à  l’évidence que à§a ne sera pas pour cette fois.
Pour ce marathon, j’étais accompagné de Robin : on se quitte plus après 2 DDF, l’ultra de Verbier et le Grand Raid des Pyrénées à  venir.

RDV 8h avec Robin à  la consigne des sacs, tout va bien, temps idéal pour un marathon. Beaucoup de monde, environ 50 000 coureurs sur les Champs-Elysées.

Ali et Robin dans le sas des 3h

On rentre dans notre sas des 3h vers 8h25 pour un départ à  8h45. Gestion de l’avant course OK. On se met d’accord sur le meneur d’allure que nous devons suivre parmi les 4 sur la ligne. Départ lancé, un peu la galère ces premiers kilomètres, l’avenue des Champs ne suffisant pas à  absorber ce flot de coureurs.
Après quelques km à§a va mieux, même s’il y a beaucoup de monde agglutiné dans la roue du meneur. Je perds Robin de vue vers le 8eme kil.

Au semi : encore dans le temps des 3h

J’enchaîne les ravitos avec beaucoup de précision, tous les 5km et 300m avant celui-ci je prends mon gel pour bien avoir le temps de le manger sans m’étouffer puis je choppe une bouteille d’eau vers les tables du milieu/fin car c’est la guerre, les ravitos 🙂 ! La course se déroule plutà´t bien, je profite de Paris.
4eme ravito (km 20) en ligne de mire juste après une petite cà´te que je négocie très très mal, je ne sais pas pourquoi et je perds un peu pied dans mon marathon, Robin que j’avais perdu de vue depuis quelques kilomètres me double, le ballon des 3h s’éloigne de quelques dizaines de mètres. Je mettrai environ 1km à  m’en remettre et revenir dans la roue du meneur. Semi en 1h29mn58s…

6 minutes de retard au 30ème

Là  je me dis que quelque chose cloche et je ne suis pas bien dès le semi qui normalement en 1h30 devrait passer comme une lettre à  la poste pour moi. Petit à  petit l’écart entre moi et le meneur s’agrandit. Je maintiens environ 100m d’écart jusqu’au km 29. Là  c’est trop dur, il faut que je m’arrête, juste avant de pointer au 30eme, je m’arrête quelques minutes.
Je repars mais très dur de relancer des jambes qui commencent sérieusement à  se raidir. Je passe au 30eme en 2h12 environ alors que j’aurai du passer en 2h08. Impossible de maintenir le rythme des 14km/h, alors je ralenti contraint et forcé !
Pour me donner du courage, je me dis, je ne sais pas pourquoi qu’il ne me reste que 10km, un petit « 10 kils » et c’est fini ! 10kils c’est rien, essaye de les faire en 50mn, là¢che rien ! Et dans ma tête je décompte les kms, encore 9, 8, 7 … A mesure que j’avance, ma vitesse décline et les jambes se raidissent ! J’ai mal de partout !

3h au 39ème kil

Je passe au 39eme en 3h00 tout pile. C’est vraiment dur. A ce moment de la course, je cours en 10,8 / 11,2 mais mis à  part mon stop, je n’ai pas marché une fois pourtant c’était pas l’envie qui manquait. Le marathon a aussi ce cà´té « vicieux », tu vois des gens marcher, s’étirer, souffrir comme toi. L’objectif n’est pas atteint et tu te dis : « c’est pas grave quelques minutes de plus ou de moins, tu peux marcher ! » Mais de ce cà´té j’ai tenu bon !

Doublé par le ballon des 3h15

40eme kil. On est encore dans ce fichu bois de Boulogne. J’en ai marre. Le ballon des 3h15 me double sans que je ne puisse rien faire, dernier coup de bambou. Heureusement la fin est proche.
41eme kil. On quitte enfin le bois, je cherche du regard la famille et les amis car je sais qu’ils sont par là .
Fin du 41eme. J’entends « Allez Ali, Allez Babance« , je me retourne sur ma droite, ils sont là  ! C’est con, mais à§a fait vraiment du bien ! Ambre me dira toute contente « Je t’ai vu courir Papa ! »
J’en fini en 3h17 bien bien cuit une fois de plus !
Hier c’était mon 4eme marathon, mon 3eme meilleur chrono mais putain que c’est dur comme course !
Pour moi le marathon est vraiment la plus dure des courses que j’ai fait ! La douleur est vraiment différente de celle du Trail …
J’ai toujours bon espoir de faire moins de 3h un jour !

Du coup, My Name t’es presque obligé de me revendre ton dossard pour Berlin ! N’hésite pas, fais plaisir à  un ami 🙂

Ali

Bookmark and Share